Je suis Charlie - Intervention lors de la Marche Citoyenne

Intervention au nom du Collectif « Je suis Charlie »
lors de la marche citoyenne d’Angoulême le 11 janvier 2015

« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »
Article 19 - Déclaration universelle des droits de l’homme

« Je suis Charlie » c’est affirmer qu’aujourd’hui l’émotion qui nous envahit tous nous conduit à nous identifier, non pas au journal que l’on peut ne pas apprécier ou ne pas lire, non pas aux opinions de ceux qui ont été assassinés mais aux valeurs qui animaient leur vie et qui font de notre pays un pays de liberté :

  • L’ouverture d’esprit contre l’obscurantisme et la laïcité,
  • La liberté d’expression et d’opinion, la liberté de la presse,
  • Le droit de rire pour exorciser la haine,
  • La solidarité, la fraternité, la sororité,
  • La primauté du dialogue sur l’invective.

« Je suis Charlie » aujourd’hui . Peut-être demain je serai « celui » ou celle qui est est opprimé-e pour ses convictions, sa foi, son courage de dénoncer les dictateurs et les intégristes de tout poil.
Nous sommes réunis ici au nom de ces valeurs, avec la diversité de nos histoires, de nos opinions, de nos croyances, de nos générations, de nos origines sociales car nous croyons que le débat démocratique nous enrichit, fait de nous des êtres penseurs sans haine. Mais quelle que soit notre analyse des causes, ces assassinats sont injustifiables.

« Je suis Charlie » c’est rendre hommage aux douze personnes assassinées à Charlie Hebdo, particulièrement, en ce lieu, dans cette ville de la BD. Ces dessinateurs courageux « sont bien au-dessus de ces assassins qui n’entendent pas le bruit énorme de la liberté de penser et qui ne savent pas que la mort n’est pas un choix aussi simple qu’ils le croient puisque la liberté leur survivra malgré tout. »
« Je suis Charlie » c’est Charlie Hebdo qui va sortir à un million d’exemplaires dans la semaine qui vient, c’est continuer à vivre debout et à refuser la peur. La peur est dans ceux qui veulent la semer car ils ne connaissent pas la joie de l’échange et n’ont pas le courage d’affronter des arguments dérangeants.

D’autres innocents sont morts dans cette folie assassine : une policière et des clients d’une épicerie casher. Nous en sommes consternés et nous les associons à cet hommage.

Votre présence massive aujourd’hui, après les nombreuses manifestations de cette semaine, est aussi un rempart contre la haine et le racisme. Notre République est laïque, elle est constituée de citoyens et de citoyennes libre de croire ou ne pas croire. Charlie a caricaturé toutes les religions et leurs excès, tous les pouvoirs. Ce ne sont pas les dessins qui souillent le prophète mais bien les crimes monstrueux commis en son nom. En tirant sur des hommes épris de liberté, sur des représentants de l’ordre public, sur des personnes dans un lieu fréquenté par des Juifs, les assassins ont aussi atteint tous les musulmans de France. Nous devons lutter contre tout racisme, donc toute forme d’islamophobie et toute forme de catégorisation des êtres humains.

Et maintenant ?

Des journalistes continuent à être assassinés chaque jour dans le monde.
Des intégrismes continuent à prospérer dans de nombreux pays.
Des pays continuent à être exploités, colonisés et pillés de leurs richesses économiques ou culturelles, leurs peuples vivent l’oppression et la mort violente ou à petit feu.
Des interventions militaires ou politiques prennent trop souvent des formes humiliantes qui alimentent la haine.
Le trafic des armes reste florissant et se procurer une kalach est aussi simple qu’acheter un paquet de bonbons.
L’assassinat de Charlie Hebdo ne peut souffrir aucune justification mais il doit réveiller notre conscience sur tous les crimes contre l’humanité, nous redonner de l’énergie pour assurer une vigilance de tous les instants et retrouver le goût de la solidarité active.
Nous souhaitons qu’au-delà de cette manifestation, l’impressionnante solidarité d’aujourd’hui continue à vivre dans le monde du travail, dans les écoles, les lycées, les universités, les Centres sociaux et toutes les associations qui irriguent nos territoires. A chacun de trouver les formes les plus appropriées.

« L’encre doit continuer à couler, pas le sang ».

Nous invitons maintenant tous ceux et celles qui le souhaitent à exprimer leurs émotions, leurs idées en utilisant les supports mis à leur disposition.

Auparavant nous vous proposons d’observer une minute de silence en hommage à toutes les victimes innocentes de ces attentats.

MPP - 50 rue Hergé - 16000 Angoulême
SPIP Mentions Légales Contact Plan du site